Alain Cocq : une sédation profonde jusqu’au décès serait-elle possible ?

Depuis deux jours, ce quinquagénaire atteint d’une maladie dégénérative a délibérément arrêté tous ses traitements. La loi Claeys-Leonetti semble ne pas répondre à la demande de ce grand handicapé, en dépit de pratiques variables.

Source : Libération