• Notre mission

    L’Espace de réflexion éthique régional de Bretagnea quatre missions définies par la loi du 6 août 2004. Missions de formation et d’information, de documentation, de rencontres et d'échanges interdisciplinaires sur les questions d'éthique dans le domaine de la santé ; participation à l'organisation de débats publics afin de promouvoir l'information et la consultation des citoyens sur les questions de bioéthique ; enfin, mission d'observatoire régional des pratiques au regard de l'éthique. Voir la convention constitutive de l'EREB Voir la liste des membres de l'EREB...

    En savoir plus

Conférence - débat public « Soins bucco-dentaires chez les personnes âgées vivant en institution : entre exigences médicales, contraintes éthiques, préoccupations ordinales et pressions familiales »

Dans le cadre de la semaine bleue 2017,

 

Conférence - débat

 

« Soins bucco-dentaires chez les personnes âgées vivant en institution : entre exigences médicales, contraintes éthiques, préoccupations ordinales et pressions familiales »

 

avec

 

Dr Sylvie BOISRAME

PU-PH de chirurgie orale, faculté d’Odontologie, CHRU de Brest

 

Mmes Diane HOARAU et Aurélie NEDELLEC

Infirmières, EHPAD du Pays de Daoulas, Daoulas

 

Dr Bertrand PIVERT

MCU-PH d’économie de la santé, santé publique, faculté d’Odontologie

Membre du conseil départemental de l’Ordre des Chirurgiens dentistes du Finistère

 

Dr Alain ZERILLI

MCU-PH d’Odontologie légale, faculté d’Odontologie,

responsable de l’institut médico-légal, CHRU de Brest

 

un membre d’un conseil de la vie sociale

d’un EHPAD

 

Le jeudi 5 octobre2017

18h – 20h

Lieu : amphithéâtre n°1, faculté de Médecine

Avenue Camille Desmoulins, Brest

 

Argumentaire

La prise en charge de la santé bucco-dentaire des personnes âgées dépendantes, institutionnalisées ou pas, connait des difficultés grandissantes.

Plusieurs facteurs ont été identifiés pour expliquer ce problème préoccupant en termes éthique, déontologique et de santé publique.

Ce sont notamment:

-     une forte augmentation de la demande de soins générée par une augmentation démographique de cette population associée à une pression grandissante exprimée essentiellement par les proches, demandes allant souvent bien au delà des attentes des malades eux-mêmes,

-     un déséquilibre démographique grandissant des professions de santé,

-     un désengagement partiel de la profession face à des malades généralement poly-médiqués, quelquefois à mobilité réduite ou sortant souvent du cadre habituel de la prise en charge,

-     une prise en compte financière insuffisante par les Caisses d’Assurance Maladie de cette prise en charge,

Devant l’accroissement de ces difficultés, les différentes institutions impliquées (Assurance Maladie, Conseil de l’Ordre, organisations professionnelles et syndicales, facultés) ne sont pas restées pour autant inactives; la problématique a été introduite dans le cursus des études odontologiques, des réseaux spécifiques de prise en charge ont été mis en place, des campagnes de sensibilisation de la profession ont été activement menées.

Si de nettes améliorations ont été constatées, la qualité de la prise en charge n’en reste pas moins perfectible:

-     en terme de volume tout d’abord tant il est vrai que le plateau disponible reste encore notoirement insuffisant,

-     en terme de qualité de prise en charge ensuite pour laquelle il apparait un hiatus certain entre les exigences médicales et éthiques, les attentes des proches, l’attente des malades.

Les intervenants débattront de cette question récurrente en institution et des améliorations souhaitables dans le cadre d’un équilibre subtil entre ces différentes tendances forcément contradictoires.

L’enregistrement de la manifestation sera mis en ligne sur le site de l’Espace de Réflexion Ethique. 

Les actualités

Toutes les actualités

À noter

Voir toutes les notes