• Notre mission

    L’Espace de réflexion éthique régional de Bretagnea quatre missions définies par la loi du 6 août 2004. Missions de formation et d’information, de documentation, de rencontres et d'échanges interdisciplinaires sur les questions d'éthique dans le domaine de la santé ; participation à l'organisation de débats publics afin de promouvoir l'information et la consultation des citoyens sur les questions de bioéthique ; enfin, mission d'observatoire régional des pratiques au regard de l'éthique. Voir la convention constitutive de l'EREB Voir la liste des membres de l'EREB...

    En savoir plus

CCNE - Avis n° 124 - 21 janvier 2016 - Réflexion éthique sur l’évolution des tests génétiques liée au séquençage de l’ADN humain à très haut débit

 

Comité Consultatif National d’Ethique pour les sciences de la vie et de la santé (CCNE), Avis n° 124 : Réflexion éthique sur l’évolution des tests génétiques liée au séquençage de l’ADN humain à très haut débit, Avis rendu public le 21 janvier 2016, en ligne

Situés au carrefour de la recherche fondamentale et de la médecine clinique, les progrès techniques accomplis et en cours dans le domaine de la génomique humaine, nous interrogent sur de nombreux aspects de notre vie, à la fois personnelle, familiale et collective. Le CCNE propose une réflexion d’amont sur les conditions pour qu’un système de régulation soit efficace et respectueux des personnes.

> GARRE C., Séquençage de l'ADN à très haut débit : le CCNE met en lumière la complexité éthique, Le Quotidien du Médecin.fr, Actualités, 21 janvier 2016, en ligne

Un travail qui ne se veut nullement prescriptif : il s'agit plutôt d'éclairer « la complexité », de « dire au législateur, à la société, aux professionnels qu'il faut repenser l'approche de la génétique » et de leur donner les moyens de réfléchir au mieux, a indiqué le président du CCNE, le Pr Jean-Claude AMEISEN. 

 

> LAMOUREUX M., Tests génétiques accélérés : un progrès qui pose question, La Croix.com, France, 21 janvier 2016, en ligne

« Il faut être conscient qu’avec ces techniques, on est aux limites de l’information et du consentement », relève Patrick GAUDRAY. À l’heure actuelle, en France, les tests génétiques sont très encadrés par les lois de bioéthique. « Cet avis est tourné vers l’avenir, pour que nos choix collectifs en la matière soient faits de manière éclairée », conclut le directeur de recherche.

 

> Voir également :

Podcast France Culture.fr, Le Monde selon Caroline ELIACHEFF - Arnold MUNNICH (Professeur des Universités - Praticien Hospitalier, Institut Imagine UMR-1163 INSERM et Université Paris Descartes, Hôpital Necker - Enfants Malades, Paris) - La juste place de la génétique, 28 janvier 2016, en ligne

Les actualités

Toutes les actualités

À noter

Voir toutes les notes