• Notre mission

    L’Espace de réflexion éthique régional de Bretagnea quatre missions définies par la loi du 6 août 2004. Missions de formation et d’information, de documentation, de rencontres et d'échanges interdisciplinaires sur les questions d'éthique dans le domaine de la santé ; participation à l'organisation de débats publics afin de promouvoir l'information et la consultation des citoyens sur les questions de bioéthique ; enfin, mission d'observatoire régional des pratiques au regard de l'éthique. Voir la convention constitutive de l'EREB Voir la liste des membres de l'EREB...

    En savoir plus

Les actualités

Si l’accès à la santé est fondamental, tout le monde n’y accède pas de manière égale. Cet accès s’inscrit largement dans les politiques publiques de lutte contre l’exclusion, la précarité ou l’isolement. Cependant, l’inégalité de l’accès à la santé soulève des problématiques spécifiques et complexes s’agissant des personnes vulnérables. Un accompagnement accru s’avère nécessaire, particulièrement lors de la prise de décisions portant sur leur santé.
Les étudiants du Master 2 Droit des personnes vulnérables de l’Université de Bretagne occidentale ont donc travaillé sur les différentes dimensions et questions inscrites dans la thématique de « La santé des personnes vulnérables », sous la direction d’enseignants-chercheurs de l’Université de Bretagne occidentale. Lors de cette journée, ils proposeront une restitution orale de leurs travaux de recherche.
 
 
inscription gratuite à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Le site internet des Etats généraux de la Bioéthique est mis en ligne ce lundi 12 février 2018 :
 

https://etatsgenerauxdelabioethique.fr

 

C’est un élément fondamental du dispositif mis en place par le Comité Consultatif National d’Ethique (CCNE) qui pilote ces Etats généraux. Il permet non seulement d’être informé sur l’ensemble du processus mais également de participer activement à une réflexion collective qui sera menée jusqu’à fin avril 2018.

 

Les Etats Généraux constituent un passage obligé de la révision de la loi de bioéthique. La loi de 2011 a chargé le CCNE de les organiser et il est ainsi tenu de produire, à destination des pouvoirs publics, un rapport de synthèse qui tiendra compte de toutes les contributions recueillies. Les avis déposés sur le site internet permettront ainsi d’éclairer le législateur, au même titre que les contributions rassemblées par les Espaces éthiques régionaux, et que celles adressées par les organisations auditionnées par le CCNE. Un comité citoyen des Etats généraux accompagne l’ensemble de la consultation et s’assure de son bon déroulement.
 
Les Etats généraux mettent au coeur du débat des domaines où des progrès scientifiques et technologiques ont été constants ou qui ont émergé ces dernières années, mais aussi des domaines où les opinions ont pu évoluer et qui interrogent de façon directe le monde que nous voulons pour demain.
Il va permettre de s’informer sur toutes les thématiques et également d’exprimer sa propre opinion sur les sujets suivants : Cellules souches et recherche sur l’embryon, Les examens de génétique à l’ère de la médecine génomique, Dons et transplantations d’organes, Neurosciences, Données de santé, Intelligence artificielle et robotique, Santé et environnement, Procréation et société, Prise en charge de la fin de vie.
 
Chaque thématique est organisée de la façon suivante : d’une part, une fiche d’information avec une bibliographie qui permet d’aller plus loin, et d’autre part une partie « consultation. » Cette dernière propose à la fois les grands enjeux liés au sujet, les principes et les valeurs à prendre en compte dans sa réflexion, et enfin des pistes concrètes de discussion. Elle s’appuie sur des propositions initiales qui présentent les termes du débat et invitent les participants à voter, argumenter ou formuler eux-mêmes de nouvelles propositions.
 
Par ailleurs, le site permet d’avoir une vue d’ensemble sur toute la démarche des Etats généraux de la Bioéthique :
- L’agenda des rencontres organisées par les Espaces éthiques régionaux et inter-régionaux et des articles sur les événements,
- Le calendrier des auditions passées et les contributions des organisations reçues par le CCNE (associations, groupes d’intérêt, sociétés savantes, familles philosophiques et spirituelles …).
 
Le site internet précise, en outre, un certain nombre de règles que le CCNE juge nécessaires pour un déroulement serein et respectueux des Etats généraux, tant pour les organisateurs que pour les participants.
Pour tous ceux qui souhaiteraient organiser leurs propres rencontres de bioéthique en marge des Etats généraux, le site donnera des conseils pratiques et invitera à en informer le CCNE.
 
Enfin, le CCNE a chargé M. Louis Schweitzer, ancien Président de la Halde (Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité) d’être le médiateur de la consultation. Il recevra les réclamations relatives à l’organisation de la phase consultative et y répondra.
 
Vous pouvez suivre toutes les informations sur Facebook (https://www.facebook.com/États-Généraux-de-la-bioéthique-2018-150855812284610), sur Twitter (@EGB2018) et Youtube (Etats généraux de la bioéthique).
 
Contact presse : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 

Pour voir les manidestations organisées en Bretagne dans le cadre des Etats généraux de la bioéthique 2018, cliquez ici

 

(Rubrique Etats généraux de la bioéthique 2018 du site web de l'EREB)

Retrouvez toute la documentation relative aux Etats généraux de la bioéthique 2018 en cliquant ici !

Vous y touverez une documentation générale sur les Etats généraux de la bioéthique, une documentation sur l'assistance médicale à la procréation ainsi qu'une documentation relative à la médecine prédictive/tests génétiques

Etats généraux de la bioéthique 2018
 
Lancement des manifestations organisées en Bretagne par l’EREB

 

Les Etats généraux de la bioéthique constituent le prélude à la révision de la loi de bioéthique du 7 juillet 2011, qui aura lieu dans le courant de l’année 2018. Ainsi que le prévoit la loi, ils sont organisés par le Comité consultatif national d’éthique (CCNE). Le Professeur Jean-François Delfraissy, Président du CCNE, les a lancés officiellement lors d’une conférence de presse à Paris le 18 janvier.

Ces Etats généraux ont pour finalité de définir la France dans laquelle nous souhaitons vivre demain, portant sur les conséquences et les enjeux des avancées scientifiques récentes. Ils constituent une opportunité majeure pour la tenue d’une consultation populaire la plus large possible. Leur but poursuivi est que chacun puisse exprimer librement ses avis, opinions, arguments et propositions sur les grands thèmes abordés qui sont autant de défis sociétaux. La volonté clairement affichée est de donner la parole aux citoyens, en sortant des débats d’experts, et de recueillir l’ensemble des avis de la société de la façon la plus objective possible. L’enjeu est de faire un point aussi exhaustif que possible sur les raisons qui motivent les positions des uns et des autres.

Pour cela, tout un dispositif de consultations est mis en place tant par le CCNE que par les espaces de réflexion éthique régionaux (ERER) auxquels le président du CCNE a confié la tâche d’organiser des manifestations à travers toute la France.

Dans ce cadre, l’EREB a retenu deux grands thèmes, sous-titrés pour poser des enjeux :

- L’assistance médicale à la procréation (AMP) : « D’une médecine pour réparer à une réponse à des demandes sociétales non médicales »

- La médecine prédictive-tests génétiques : « D’une médecine pour guérir à une médecine pour prédire ».

 

L’EREB organise un nombre important de « rencontres-débats avec la société » dans toute la Bretagne, prenant des formes différentes. Nous tenons à remercier vivement les institutions régionales et les comités d’éthique d’établissements de santé membres du Réseau de réflexion éthique en santé de Bretagne qui ont accepté ou se sont proposés pour organiser avec nous ces manifestations.

Il importe de préciser à la fois ce que nous allons faire et ce que nous ne ferons pas.

Nous ne ferons ni un sondage représentatif, ni une étude scientifique et exhaustive.

Nous avons choisi de faire de ces rencontres de véritables espaces de réflexion, de discussion et de propositions ouverts à toutes celles et à tous ceux qui sont intéressé(e)s par ces thèmes. Pour que chacun se sente libre de venir et de s’exprimer, nous avons choisi de ne pas faire d’inscriptions.

Nous chercherons à apporter les informations utiles pour comprendre les données scientifiques et les enjeux juridiques et éthiques, grâce à des spécialistes de ces questions.

Nous voulons aller au devant de la population pour recueillir la diversité des positions.

Pour cela, nous organisons des rencontres-débats en dehors des grandes villes, des débats dans plusieurs lycées et au moins deux sites universitaires.

Nous voulons que ces rencontres permettent effectivement à tous les avis, opinions de s’exprimer dans un esprit réellement démocratique. Pour cela, nous demanderons à chacun de respecter l’autre et veillerons à ce que la parole reste libre et ne soit monopolisée par personne.

Enfin, nous recueillerons, synthétiserons et transmettrons les positions exprimées le plus objectivement possible au CCNE dans les délais impartis, avant la fin avril.

Nous espérons très vivement que les modalités retenues pour ces Etats généraux de la bioéthique 2018 permettront un débat de démocratie sanitaire de qualité et exemplaire en Bretagne, comme partout en France.

 

Jean-Michel Boles

Directeur de l’EREB

22 janvier 2018

 

Voir le document pdf

 

Les actualités

Toutes les actualités

À noter

Voir toutes les notes